■ Les 18-24 ans : inquiets, mais pas abattus

« Crise de l’euro, hausse du chômage, menaces de récession… Dans ce contexte sombre, comment les jeunes perçoivent-ils leur avenir ? Quel regard portent-ils sur la société et sur la place qu’elle leur accorde ? Sont-ils résignés, révoltés, indignés ? Une franche majorité (56 %) pensent que les sociétés ne s’intéressent pas - et même 19 % « pas du tout » -à eux ; 51 % jugent qu’elles ne « comprennent pas leurs attentes … »

La suite de cet article de Jean-Claude LEWANDOWSKI est à lire ici dans les Echos