La Coopérative de Mai

Didier Veillault est le directeur de la Coopérative de Mai. Ce qu’il apprécie chez ses jeunes collaborateurs c’est leurs « regards sur la vie, sur ce qu’ils font et sur ce qui se passe autour d’eux ». Mathilde est chargée des relations avec le public et de la billetterie. Ce qui l’a aidée à intégrer la Coopérative de mai, « c’est un certain bagage d’études ». Pour Julien, attaché à la communication, « les études longues c’est important, on va y apprendre énormément de choses, mais l’objectif c’est de monter ses propres projets ». Tous les deux conseillent à leur directeur de miser sur la jeunesse.

« Ne pas prendre la grosse tête »

Stéphane Azévedo tient un salon de coiffure tout prés de place de Jaude. Il affirme que « pour être coiffeur, il faut être un artiste » comme « dans une pièce de théâtre ». Julie Michel, coiffeuse, est employée au salon et sait « qu’il faut de la rigueur au travail, être patiente, souriante et sociable ». Quand à Dorothée, elle fait du « relooking » et accompagne les clients  » parfois toute une journée » ….